Pierres fines et précieuses du monde

Le furieux

Polar déconnant cherche éditeur

Jean-Luc Mélenchon Bonjour à tous.
Jean-Luc Mélenchon est furieux à plusieurs titres.
Furieux de n'avoir pu fédérer les mouvements "gauchistes" du parti socialiste à l'époque, afin d'une part d'infléchir la politique dudit parti vraiment vers la gauche, d'autre part en vue d'obtenir une stature à même de le faire peser réellement sur ses congénères et d'avoir une image médiatique plus nationale.
Furieux d'avoir du se contenter d'un strapontin ministériel sous Jospin, qui restera sans lendemain. Fâché à mort avec Hollande qui l'a trahi au sein du PS, pour que ce dernier accède au poste de premier secrétaire.
Enfin il est furieux tout court. Un brin mégalomane, il s'emporte facilement contre les journalistes jusqu'à les insulter régulièrement. Il lui arrive de devenir fou furieux lorsqu'un contradicteur le prend en défaut sur un sujet donné, allant jusqu'à l'agonir et le traiter de tous les noms d'oiseaux imaginables.
Bref, Jean-Luc Mélenchon fait peur, et c'est bien là un de ses problèmes pour élargir son audience électorale. Barré au PS, il a bâti le Front de Gauche, réunissant les gauchistes modérés, les socialistes vraiment socialistes et s'appuyant sur les décus du communisme. N'hésitant pas à surfer sur des thèmes populistes, il essaie de mobiliser les "petits", les gens d'en bas comme disait l'autre.Jean-Luc Mélenchon
Ses thèses sont louables et bien souvent légitimes mais il fait peur...Autant physiquement que politiquement d'ailleurs. Fort de sa rancune il n'a pas appelé à voter Hollande au second tour de 2017 mais à faire barrage à Sarkozy,nuance. Déçu d'être arrivé quatrième et derrière le front national, il repartira en campagne en 2017, s'il parvient à maîtriser ses élans impétueux et à mettre un peu d'eau dans son vin, il sera certainement la clé d'un éventuel second mandat de Hollande. Encore faut-il que celui puisse se représenter.
Les tenants de l'extrême gauche lassés de l'intégrisme de leurs partis, les restes des communistes, les socialistes déçus, les indignés et toutes les personnes écoeurées par l'ultra-libéralisme devraient lui fournir une base puissante pour grandement peser sur cette élection.
Il arrivera alors à ce dont il a toujours rêvé, une stature nationale reconnue et incontournable.

Graines de bitume, enfants de la rue, Tananarive ******* Mokana, orphelinat à Fianarantsoa