Pierres fines et précieuses du monde

Le vert solitaire - Origines

Polar déconnant cherche éditeur

Nicolas HulotFils de Monique Marguerite Marie Hulot, née Moulun, mère au foyer, née le 30 janvier 1929 à Sens, devenue visiteuse médicale et de Philippe Marie Joseph Hulot, né le 12 juin 1929 à Paris, chercheur d'or au Venezuela puis chef d'entreprise dans la confiserie à Paris, et dans le commerce de plantes à Nice.
Il a un frère, Gonzague, et une sœur, Béatrice. Son grand-père paternel, architecte, vivait dans le même immeuble que le cinéaste Jacques Tati, lequel s'en serait inspiré pour créer le personnage de Monsieur Hulot. Il suivit quelques trimestres de ses études au lycée Saint-Jean de Passy dans le 16e arrondissement de Paris ; il explique avoir trouvé l'ambiance de ce lycée austère.
Le grand-père paternel de Monique Hulot, Georges Moulun, était un riche industriel qui tira sa fortune de la construction des premiers barrages hydroélectriques français, et qui fit faillite après la crise de 1929. Philippe Hulot meurt d'un cancer et laisse une famille de trois enfants alors que Nicolas Hulot a tout juste 15 ans.
Son frère, Gonzague, se suicide le soir de Noël, alors que Nicolas Hulot a seulement 19 ans. C'est lui qui découvrit le corps de son frère, mais, voulant ménager sa mère, il préfère n'en parler que le lendemain matin. Nicolas Hulot participa au deuxième rallye Paris-Dakar en 1980 et se classa deuxième en catégorie camions (admise alors pour la première fois) avec René Metge pilote et Thierry De Saulieu copilote.
De 1986 à 1992, Nicolas Hulot partage la vie de Dominique Cantien, directrice des variétés à TFI (de 1987 à 1994) et productrice de l'émission Ushuaïa. Il s'est marié le 3 septembre 1993 à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) avec Isabelle Patissier, double championne du monde d'escalade, dont il divorce le 9 avril 1996. Il s'est remarié à Viens (Vaucluse) le 5 octobre 2002 avec Florence Lasserre, la mère de ses deux fils, Nelson et Titouan, et actuelle conseillère municipale de Saint-Lunaire.
Nicolas Hulot souhaite gagner sa vie très vite. Successivement plagiste, moniteur de voile, serveur, puis photo-reporter, il est engagé en 1973 par Gökşin Sipahioğlu, fondateur de l'agence de presse Sipa. En 1976, il part au Guatemala, suite au tremblement de terre qui a fait 20 000 morts. La même année, grâce à un ami, il part en reportage en Afrique du Sud avec le navigateur Éric Tabarly.
En 1977, il est en Rhodésie, en pleine guerre d'indépendance et interviewe Ian Smith, le Premier ministre. Le 26 mars 1978, il manque le cliché du baron Édouard Jean Empain. Le 2 novembre 1979, il refuse de photographier la mort de Jacques Mesrine alors qu'il est parmi les premiers sur les lieux de la fusillade.
Nicolas Hulot débute sa carrière dans les médias à la radio. C'est Patrice Blanc-Francard qui le fait connaître sur les ondes de France Inter. Il fait ses débuts à la télévision dans une émission pour enfants Les visiteurs du mercredi, en 1980. Puis, il se fait connaître comme animateur-reporter en soirée sur France Inter sur des événements moto, sa chronique s'appelle La poignée dans le coin. Dès 1987, il présente l'émission télévisée Ushuaïa, le magazine de l'extrême, diffusée sur TF1.
Il devient grâce à cette émission un familier des téléspectateurs et un des grands porte-parole français de la sauvegarde de la nature de ces 20 dernières années. En 1996, il présente Opération Okavango sur TF1. En 2005, un sondage le place à la 60e place dans l'émission télévisée Le plus grand Français de tous les temps. Il est l'inspirateur de la nouvelle chaîne Ushuaïa TV, lancée sur le câble en mars 2005 et appartenant au Groupe TF1. Le magazine mensuel Ushuaïa voit le jour en 2006.

Graines de bitume, enfants de la rue, Tananarive ******* Mokana, orphelinat à Fianarantsoa